Louie-Vega

Louie Vega

Un chef de file de la musique dance mondiale, Louie Vega a peint une carrière primée à partir d’une palette mélangée avec tout, de la house, de la salsa et de l’afro-beat, au jazz, au hip hop, au gospel et à la soul.

Ce qui distingue le lauréat d’un Grammy et 7 fois nominé comme l’un des meilleurs DJ vivants de la musique house, c’est sa capacité à évoluer avec le temps, à distiller le paysage musical actuel à travers son goût unique et à donner sa propre touche intemporelle à toute la musique qu’il crée.

« Little » Louie Vega, comme on l’appelle parfois affectueusement, est né dans le Bronx dans une famille douée pour la musique (son père est un saxophoniste de jazz et son oncle, Salsa King Héctor Lavoe). Le surnom de « Little » est ironique, étant donné que dans les années 80, il faisait du DJ dans des clubs où il n’était même pas assez vieux pour y assister, résidait au Studio 54, Devil’s Nest, Heartthrob, Roseland et jouait au Palladium, Area, 1018 et d’autres clubs phares de la ville de New York. Bientôt, Vega produisait ses propres remixes, qui comprenaient « Running » de Information Society, « What’s On Your Mind », « Silent Morning » de Noel, « Because Of You » de Cover Girl et « Only in my Dreams » de Debbie Gibson.

Puis, en 1991, il a rejoint Atlantic Records et a enregistré un album – frappant le grand public. En équipe avec un jeune Marc Anthony, il a produit « Ride on the Rhythm » co-écrit avec India & Derek Whitaker. Un succès immédiat en club, le single a mis Vega et Anthony sur la carte. Le duo a bouleversé le circuit des clubs avec leur succès culminant lorsqu’ils ont ouvert pour Tito Puente lors de son 100e concert d’album au Madison Square Garden.

L’une des clés du succès de Vega est son refus d’être enfermé dans une seule catégorie, marqué par les différents styles avec lesquels ses chansons jouent et par sa collaboration fructueuse avec d’autres artistes.

Plus de succès est venu en 1991 de l’équipe de production qu’il a créée avec le DJ basé à Brooklyn Kenny « Dope » Gonzalez. Masters at Work, comme on les appelait, était à l’origine des albums acclamés par la critique « Nuyorican Soul » et « Masters At Work – Our Time is Coming ». Luther Vandross, Madonna, Jamiroquai, Tito Puente, Inde, Janet Jackson, Tania Maria, George Benson, Black Eyed Peas, Femi Kuti, Jocelyn Brown, Los Amigos Invisibles, Bebe Winans et Earth Wind & Fire.

Artiste qu’on écoute sur RJM radios DANCE et GROOVE

Listen on Apple Music
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires