The Flaming Lips

Issu de l’histoire de la scène rock underground à faire soi-même et à tout jeter dans les années 1980, The Flaming Lips est devenu non seulement un groupe de longue durée et à succès qui fait des choses à leurs propres conditions, mais sont devenus l’un des groupes les plus influents de ces vingt dernières années et aussi l’un des plus appréciés. Leurs concerts sont connus pour leur gamme époustouflante d’effets spéciaux et de folie, et leurs albums sont devenus de plus en plus sincères et musicalement complexes, sans perdre l’étrangeté psychédélique qui a marqué le groupe toute sa carrière.

The Flaming Lips a commencé à Oklahama City, Oklahoma en 1983 après que Wayne Coyne, chef friteuse de Long John Silvers, ait économisé suffisamment d’argent pour s’acheter une guitare électrique. Il a rapidement convaincu son ami Michael Ivins de jouer de la basse (Ivins pensait que ce serait l’instrument le plus facile à jouer car il n’avait que quatre cordes), et le frère de Wayne, Mark, s’est convaincu qu’il devrait être le chanteur. Avec tous ceux qu’ils pouvaient jouer de la batterie, le groupe naissant a jammé sur des tubes tels que « The Theme from ‘Batman' », et est rapidement passé à jouer dans des bars, des fêtes et des plongées autour d’Oklahoma City, y compris un début mémorable au bar travesti de la ville. , La note bleue. Le groupe s’est appelé The Flaming Lips soi-disant à cause d’un rêve de Wayne où il a été embrassé par une Vierge Marie enflammée dans sa voiture, (bien qu’il y ait eu diverses autres explications au fil des ans), et a rapidement enregistré une démo des quatre des cinq chansons qu’ils avaient écrites, plus le thème « Batman » et une reprise d’une chanson de Who. Après des entraînements et une série de concerts chaotiques, Wayne et Ivins ont finalement atteint le point où ils pouvaient assez bien jouer, bien qu’il leur ait fallu près de deux ans de batteurs rotatifs avant de pouvoir convaincre le batteur Richard English de rester dans le groupe. Avec l’anglais dans le groupe, ils ont commencé à enregistrer leur premier EP éponyme, initialement publié sur leur propre label Lovely Sorts Of Death, mais réédité plus tard sur le label Restless. Sans aucun doute sous l’influence de groupes de rock classiques bien-aimés comme The Who et Cream, mais avec une bonne dose d’énergie punk et des influences de pairs comme les Meat Puppets, Black Flag et The Butthole Surfers, Les Flaming Lips étaient déjà sur le point de construire leur propre genre d’étrangeté lysergique du sud du Midwest.

On les écoute sur RJM radio Lounge

Concert

Listen on Apple Music
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires